Dans la famille organe, je demande les oreilles

Parmi les choses qui nous différencient des animaux, il y a la parole. Pour l’usage que l’on en fait et pour ce qu’elle nous a permis d’accomplir jusqu’à nos jours. En effet, rien ne peut être entrepris sans une discussion au préalable.

Notre parole est le moyen d’exprimer tout ce qui nous traverse l’esprit et le corps. Elle nous donne également la possibilité de transmettre des émotions ou encore d’enseigner des choses aux personnes à qui l’on s’adresse.

Mais maintenant, que serait la parole sans nos deux oreilles ? Elle serait complètement inutile. À l’inverse, si nous n’avions pas la parole, nos oreilles nous offriraient des expériences. Comme les sons de la nature ou les bruits du quotidien. Et ils sont plutôt agréables en général.

Le fait est que nous avons la faculté de parler et par la même occasion d’entendre. Je dis bien « entendre » qu’il ne faut pas confondre avec « écouter » car ce sont deux notions bien différentes. Et c’est justement dans le domaine de l’écoute  que nous avons tout l’effort à faire ou du moins à maintenir.

Comment ? Normalement, c’est assez simple ! Si une personne s’adresse à nous, on lui laisse l’opportunité de finir tout ce qu’elle a à dire.

Pendant ce temps, je reste attentif à ce qui se dit, je me concentre sur ce qui se dit et je réfléchis à ce qui se dit.

Telle est ma définition d’écouter autrui.

Par analogie, imaginons une personne tenant une bouteille d’eau entre ses mains, avec pour intention de nous remplir un verre d’eau. Deux cas de figure se présentent :

– Cette eau n’est ni bonne ni mauvaise mais elle nous fait quand même réagir.

Est-ce qu’au milieu du remplissage, on renvoit ce verre à la figure de la personne en face ? La réponse est NON !

– Deuxième cas, cette eau est empoisonnée. Du coup, tant que le verre d’eau reste entre nos mains, cette eau ne nous portera pas atteinte.

Qu’est-ce que cela nous coûte de le laisser se remplir ? Absolument RIEN !

Jeter le verre à la figure de la personne en plein remplissage ou l’enlever pour arrêter le remplissage sont deux réactions nuisibles ou néfastes à toute discussion.

Alors essayons d’avoir des réactions saines peu importe ce à quoi nos oreilles sont soumises. Faisons en sorte de ne pas être trop impactés emotionellement lorsqu’on écoute quelqu’un. Travaillons sur nous-mêmes et écoutons-nous les uns les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *